Hotel ile Saint Louis Paris

février 13, 2008

Guy Bedos: l’ile Saint Louis est sa maison

Il adore l’ile Saint Louis et il aime tout particulièrement l’Hotel du Jeu de Paume où il reçoit les journalistes. Il est fréquent de le voir déambuler dans les rues de l’ile saint louis ou de s’arrêter, après une interview à l’Hotel du Jeu de Paume, dans une des brasseries de l’ile Saint Louis. Guy Bedos, né le 15 juin 1934 à Alger, est un humoriste, artiste de music-hall, acteur et scénariste français. Au music-hall, il interprète divers sketchs d’auteurs différents, dont lui-même, et développe une satire politique régulièrement mise à jour. Si cette satire atteint surtout les politiques de droite, ses « amis » de gauche pâtissent également de ses réflexions acerbes. Il passe son enfance à Alger où son père dirige une scierie. Arrivé à Paris à l’âge de quinze ans, il entre quelques années plus tard à l’école de la rue Blanche (devenue depuis l’École Nationale Supérieure des Arts et des Techniques du Théâtre), et fait sa première apparition dans le film « Futures vedettes » de Marc Allégret, en 1954. En 1965, il débute au music-hall au côté de Barbara, puis se lance dans une carrière d’humoriste en formant un duo avec Sophie Daumier qu’il épouse en 1965. Après leur séparation en 1977, il se lance dans une carrière solo, tout en s’affirmant comme un acteur accompli au cinéma et dans des téléfilms.Depuis, il a réalisé et interprété de nombreux spectacles, dont un avec Michel Boujenah et Smaïn intitulé « Un, deux, trois, soleil » et un en duo avec Muriel Robin en 1992. Guy Bedos a été marié 3 fois, avec Karen, Sophie Daumier et Joë. Il a 5 enfants, Philippe (né en 1955), fils de Sophie Daumier qu’il reconnaîtra plus tard, Leslie (née en 1957, de son mariage avec Karen), Mélanie (née en 1977, hors mariage), Nicolas né en 1979 et Victoria, née en 1983 (de son mariage avec Joë).

Sa carrière est riche et variée

  • Kaamelott (2007) TV,
  • La Jungle (2006),
  • Une Famille pas comme les autres (2005) TV,
  • C’est la vie, camarade! (2003) TV,
  • Les Clefs de bagnole (2003),
  • Chère Marianne (1999) TV,
  • Sous les pieds des femmes (1997),
  • Un Homme est tombé dans la Rue (1996), de Dominique Roulet
  • Le Bal des casse-pieds (1991), de Yves Robert
  • Contre l’oubli (1991), de Patrice Chéreau
  • Il est génial papy ! (1987), de Michel Drach
  • Bonne chance, monsieur Pic (1987),
  • Sauve-toi, Lola (1986), de Michel Drach
  • Réveillon chez Bob (1984), de Denys Granier-Deferre
  • Même les mômes ont du vague à l’âme (1978), de Jean-Louis Daniel
  • Nous irons tous au paradis (1977), de Yves Robert
  • Un Éléphant ça trompe énormément (1976), de Yves Robert
  • Le Jardin qui bascule (1974), de Guy Gilles
  • L’Œuf (1972), de Jean Herman
  • Pouce (1971),
  • Le Pistonné (1970), Claude Berri
  • Appelez-moi Mathilde (1969), de Pierre Mondy
  • Sept hommes et une garce (1966),
  • Les Copains (1964), de Yves Robert
  • Aimez-vous les femmes ? (1964), de Jean Leon
  • Dragées au poivre (1963), de Jacques Baratier
  • Les Raisins verts (1963) TV,
  • La Soupe aux poulets (1963),
  • L’Empire de la nuit (1962),
  • Le Caporal épinglé de Jean Renoir (1962),
  • Ce Soir ou jamais (1961), de Michel Deville
  • La Millième fenêtre (1960),
  • Les Tricheurs (1958), de Marcel Carné
  • Courte tête (1956),
  • Futures vedettes (1955), de Marc Allégret

 Quelques citations intelligentes, acerbes  et droles mais qui nous font également réfléchir sur le sens de la vie.

  • Je vais bien. Et si tout le monde allait aussi bien que moi, j’irais beaucoup mieux.
  • Qu’il soit noir, juif ou arabe, un type bien est un type bien et un enfoiré sera toujours un enfoiré.
  • L’humour, c’est aussi une façon de résister.
  • C’est dans le regard des gens de droite qu’on s’aperçoit qu’on est de gauche.
  • Ce qui me console de souffler bientôt ma soixantième bougie, c’est que dans sexagénaire il y a sexe.
  • C’est louable de surveiller la circulation de drogue dans les HLM, mais ne devrait-on pas également se préoccuper de la consommation de pastis dans les commissariats ?
  • Depuis que toutes les chaînes se livrent cette bataille pour l’audimat, parler de l’intelligence à la télévision, c’est comme si l’on distribuait des guides gastronomiques au Sahel.
  • Le pire intégrisme qui soit c’est l’intégrisme de l’argent et, pour ceux qui ont vécu le nazisme, le dollar a des reflux vert-de-gris

 Un hotel qui aime l’humour

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :